MAP

Reynoutria japonica Houtt.
Renouée du Japon (groupe)

Carte de la répartition par commune
Carte de la répartition par maille


Famille : Polygonacées


Répartition régionale : groupe largement naturalisé dans une bonne partie de la région jusqu'à l'étage montagnard inférieur. De vastes lacunes cependant dans les départements du sud de l'Auvergne (Haute-Loire et Cantal).

Type biologique : Géophyte à rhizome (vivace)

Floraison : août/septembre

Statut d'indigénat : Taxon assimilé indigène

Rareté : Taxon commun

Commentaire : Commentaires : ce groupe est composé de deux espèces d'origine asiatique (R. japonica et R. sachalinensis), introduites dès le XIXe siècle en Europe, d'abord comme plantes fourragères, puis pour l'ornement. L'essentiel des populations françaises ne fructifiant que très rarement, le mode de reproduction privilégié de ces plantes reste la propagation végétative à partir de tronçons de tiges ou de rhizomes (il faut moins de 10 g de rhizome pour régénérer un individu !). De plus, la présence de l'hybride R. x bohemica, dont l'origine demeure méconnue (peut-être croisement spontané à partir d'individus naturalisés, mais plus vraisemblablement introduction ornementale d'hybrides obtenus par voie horticole) rend difficile l'identification des peuplements de renouées. Enfin, d'après P. Jauzein (1995), R. sachalinensis serait toujours plus ou moins introgressée par R. japonica, impliquant une importante variabilité des populations hybrides (R. x bohemica) et l'absence de peuplements « purs » de R. sachalinensis (typiquement à fleurs verdâtres !). Il découle des commentaires précédents que les distributions et fréquences des taxons du genre Reynoutria sont à revoir dans la région. Les fréquences des différents taxons sont données à titre indicatif mais sont certainement très largement erronées : le nombre de mailles de présence de R. japonica et de R. sachalinensis est certainement à revoir à la baisse [surtout pour R. sachalinensis qui n'est peut-être pas présente dans la région à l'état « pur » (non hybridée)], alors que celui de R. x bohemica est à revoir à la hausse, cet hybride étant largement présent sur le territoire auvergnat. Plantes ornementales se naturalisant aisément et devenant fortement envahissantes.
CHLORIS® CBN Massif central - 24 Janvier 2019


État de l'information disponible dans le système d'information
CHLORIS® à la date de consultation.

Citer cette page :
Conservatoire botanique national du Massif central.
24 Janvier 2019 <http://www.cbnmc.fr/chloris>.

Retour