MAP

Elodea canadensis Michx.
Élodée du Canada

Carte de la répartition par commune
Carte de la répartition par maille

Aucune photo disponible
pour ce taxon



Famille : Hydrocharitacées

Répartition française : présente dans tout le pays, elle est apparue en France dès 1845 et progresse rapidement ; semble se stabiliser aujourd'hui ; fréquente surtout dans l'Est et du Nord-Ouest au Sud-Ouest.

Répartition régionale : observée principalement le long des grandes rivières de l'Allier et du Puy-de-Dôme (Allier jusqu'au Brivadois, Dore jusqu'au bassin d'Ambert, Cher, Loire, Sioule...), elle fréquente également diverses eaux stagnantes à faiblement courantes dans la Sologne bourbonnaise, les Basses Combrailles, la Grande Limagne et le Cézallier jusqu'à la vallée de la Rhue. Se raréfie vers le sud de la région, où elle se rencontre encore dans le bassin d'Aurillac et sur l'Aubrac (vallée du Bès notamment). L'espèce est plus abondante à l'étage collinéen, mais supporte bien les rigueurs de l'étage montagnard inférieur (jusque vers 1 200 m d'altitude dans le Cézallier).

Écologie : eaux stagnantes à courantes, plutôt mésotrophes.

Type biologique : Hydrohémicryptophyte à rhizome (vivace)

Floraison : mai/juillet

Type chlorologique : Nord-américaine

Statut d'indigénat : Taxon naturalisé (sténonaturalisé)

Rareté : Taxon assez rare

Commentaire : signalée en Auvergne dès la fin du XIXe siècle, l'espèce s'est rapidement répandue dans les milieux favorables de la région. Elle semble avoir légèrement régressé depuis quelques années, notamment au profit d'E. nuttalii, qui est une espèce beaucoup plus compétitive. La découverte récente de cette dernière espèce dans la région devra nous inciter, à l'avenir, à vérifier certaines citations d'E. canadensis, notamment dans les grandes vallées alluviales du bassin de la Loire (Allier, Cher, Dore et Loire). À surveiller néanmoins en Auvergne et notamment dans les lacs d'altitude du Cézallier (lacs de Chambedaze, de la Godivelle...) où elle pourrait entrer en concurrence avec des espèces patrimoniales. Les plantes femelles sont généralement les seules présentes en France.
CHLORIS® CBN Massif central - 24 Mars 2019


État de l'information disponible dans le système d'information
CHLORIS® à la date de consultation.

Citer cette page :
Conservatoire botanique national du Massif central.
24 Mars 2019 <http://www.cbnmc.fr/chloris>.

Retour