MAP

Xanthium orientale L.
Lampourde orientale, Lampourde à gros fruits

Carte de la répartition par commune
Carte de la répartition par maille
Xanthium macrocarpum DC.



Famille : Astéracées

Répartition française : le complexe de X. orientale, très controversé, est naturalisé principalement dans les grandes vallées alluviales (Loire, Allier, Rhône...) et çà et là ailleurs.

Répartition régionale : X. orientale est bien représentée dans le val d'Allier sur tout son cours, en aval d'Issoire et jusqu'en limite de région. Plus localisée dans les vallées de la Dore, de la Sioule (Ayat-sur-Sioule) et du Lot ainsi que dans la Grande Limagne jusqu'aux côtes de Clermont-Ferrand. Uniquement à l'étage collinéen.

Écologie : alluvions régulièrement remaniées du lit majeur des grandes rivières (lisières des forêts alluviales, berges de sables, graviers et galets, boires et gravières), plus rarement hors contexte alluvial, dans les friches rudérales et les décombres (Grande Limagne notamment).

Type biologique : Thérophyte estivale (annuelle)

Floraison : juillet/septembre

Type chlorologique : Nord-américaine

Statut d'indigénat : Taxon naturalisé (sténonaturalisé)

Rareté : Taxon assez rare

Commentaire : Commentaires : ce complexe, signalé en Auvergne dès le milieu du XIXe siècle (H. Lecoq, 1840), s'est largement répandu le long de la vallée de l'Allier (présentant même localement un caractère envahissant assez marqué), où il semble avoir remplacé le taxon indigène X. strumarium. L'identité du ou des taxons présents en Auvergne reste à préciser. En effet, le complexe orientale, ayant fait l'objet de plusieurs études, englobe un ensemble populationnel, au sein duquel certains auteurs adeptes de la systématique pléthorique ont cru reconnaître plusieurs espèces différentes, parmi lesquelles X. albinum, X. italicum, X. orientale ou X. saccharatum. On trouve ainsi, dans l'aire de répartition auvergnate de X. orientale, quelques mentions de X. albinum (Widder) Scholz & Sukkop [Lampourde blanchâtre]. [N? ; RR (9)] Ces taxons, tous originaires d'Amérique du Nord, ont développé, après leur introduction en Europe, notamment en raison de l'isolement géographique consécutif à leur introduction et par autofécondation à partir d'un très petit nombre d'individus originels, un important polymorphisme rendant très délicate l'identification des individus rencontrés. De plus, les plantes de ce groupe sont très proches également de X. strumarium, ce qui a amené certains auteurs (Ph. Jauzein, 1995 ; d'après Löve & Dansereau, 1959 - Can. J. Bot., 37) à traiter le complexe orientale et X. strumarium (tous deux interfertiles et à proximité morphologique importante) comme deux taxons infraspécifiques d'une seule et même entité [X. strumarium subsp. italicum (correspondant à X. orientale sensu lato) et X. strumarium subsp. strumarium]. Plante médicinale (toxique).
CHLORIS® CBN Massif central - 24 Janvier 2019


État de l'information disponible dans le système d'information
CHLORIS® à la date de consultation.

Citer cette page :
Conservatoire botanique national du Massif central.
24 Janvier 2019 <http://www.cbnmc.fr/chloris>.

Retour