×
Up

Autres publications




Guide de reconnaissance des prairies de l'AOP Fin Gras du Mézenc

Depuis plusieurs années, le Parc naturel régional des Monts d’Ardèche, l’Association AOP Fin Gras du Mézenc, la Chambre d’agriculture de l’Ardèche et le Conservatoire botanique national du Massif central travaillent conjointement à la valorisation du terroir et des savoir-faire des éleveurs du Massif du Mézenc. Ils viennent d'éditer un petit guide à l'usage des exploitants de ce territoire emblématique.

Au-delà du concours national des prairies fleuries remporté par un éleveur de Fin Gras du Mézenc en 2013 dans la catégorie prairies de fauche de montagne, les différents partenaires ont accompagné un programme d’étude des milieux ouverts herbacés dans le cadre du programme MOH FEDER "Massif central".
Ces travaux ont permis de collaborer avec de nombreux éleveurs, de mettre en évidence une connaissance fine des prairies et de récolter les savoir-faire et les représentations des exploitants quant à leurs prairies où pas moins de 320 espèces végétales ont été recensées.
Afin de valoriser ces travaux et ces rencontres un Guide de reconnaissance des prairies de l’AOP Fin Gras du Mézenc a été réalisé. Ce guide vise uniquement les prairies, surfaces de production fertilisées, sur lesquelles les agriculteurs réalisent leur stock de fourrage pour l’engraissement hivernal du bétail Fin Gras.
La valorisation de ce territoire contraignant au travers d’une viande AOP, le Fin Gras du Mézenc, est la dernière étape de siècles de travail de paysans qui lèguent aujourd’hui un terroir d’exception où l'équilibre entre économie et écologie et un maillon essentiel du développement territorial.

Destiné en priorité aux éleveurs, ce guide vise à donner les clefs de compréhension des dynamiques végétales liées aux pratiques culturales dans les prairies de fauche du Mézenc. Ce guide se veut aussi un support pédagogique de formation auprès de publics variés, un outil de sensibilisation au maintien de prairies à flore diversifiée… Ce document s’inscrit pleinement dans une démarche d’élaboration conjointe avec les partenaires (CDA, ODG, PNR, Geyser). De la sensibilisation à la participation, du public au gestionnaire… il reste indissociable des journées d’échanges qui l’accompagneront, et son efficacité résidera dans l’attention et le dynamisme des ateliers à venir.



Les Messicoles d’Auvergne
Le Plan national d’actions messicoles, en région

Découvrez les plantes messicoles d’Auvergne

Dans le cadre du Plan national d’actions en faveur des plantes messicoles, le Conservatoire botanique national du Massif central présente à travers ce guide les caractéristiques écologiques de la flore messicole régionale, les en-jeux et les menaces qui pèsent sur celle-ci et les propositions pour y remédier...

Ce guide a été réalisé avec le soutien de l’Union européenne (FEDER), de la Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement en Auvergne-Rhône-Alpes et du Département de la Haute-Loire, dans le cadre du Plan national d’action sur les messicoles coordonné par le Ministère en charge de l’environnement, et d’après le guide Les messicoles de la Loire édité en 2014 par le Conservatoire botanique national du Massif central.



Afin de permettre la rencontre et l’échange de connaissances et de compétences autour de la diversité végétale du Massif central et d’animer sa mission de coordination biogéographique, le Conservatoire botanique national du Massif central a organisé, les troisièmes rencontres végétales du Massif central, à Saint-Étienne (Loire), du 27 au 30 mai 2015, avec les soutiens de la Région Rhône-Alpes, du Département de la Loire, de la Ville de Saint-Étienne, de la Communauté d’agglomération de Saint-Étienne et de l’Université Jean Monnet de Saint-Étienne.

Ce document publie les communications présentées à l’occasion de ces rencontres et espère contribuer à leur rayonnement auprès de l’ensemble des acteurs de la diversité végétale du Massif central.



Les milieux agropastoraux, un enjeu pour le Massif central

Couvrant 40 % du Massif central et hébergeant un quart de la biodiversité, les milieux agropastoraux structurent les paysages emblématiques du Massif central. Héritage à la fois culturel et écologique, ils sont le support d’une économie marquante, en particulier grâce aux zones AOP et à leur dynamisme. Depuis quelques années, les acteurs de cette économie prennent conscience de la spécificité et de la richesse de ce patrimoine mais aussi de sa fragilité face aux aléas environnementaux et aux changements des pratiques agricoles. La perte de diversité biologique y est reconnue par différents observateurs mais reste insuffisamment documentée.
Ce document présente, de manière succincte, les principales actions menées, depuis 2008, par le CBN Massif central pour apporter son expertise en faveur des milieux agropastoraux : cartographie de la trame agropastorale du Massif central, observatoire de l’état de conservation des milieux agropastoraux, caractérisation et typologie des végétations prairiales, contribution à la définition d’espèces indicatrices dans le cadre de mesures agroenvironnementales et climatiques, formation professionnelle…



TRame agropastorale - une Approche Multiscalaire pour l’appréciation des États de conservation des végétations agropastorales

Biodiversité et végétations agropastorales
Le CBN Massif central a mené de 2011 à 2016 un important travail d’inventaire et de caractérisation de la trame agropastorale à travers différents territoires ateliers représentatifs de la diversité écologique du Massif central.

La méthode TRAME
L’objectif de ce guide, basé sur différents concepts d’écologie et à destination des gestionnaires d’espaces naturels et agricoles, est de proposer une méthode standardisée pour caractériser la biodiversité agropastorale d’un terroir, en s’appuyant sur plusieurs échelles d’analyse : les patrons paysagers, les compartiments écologiques, les végétations, les espèces.

ISBN : 979-10-96518-01-2
Format 21 x 29,7 cm - 44 pages



Les forêts anciennes de l’Allier… un patrimoine d’avenir

Les réflexions sur la trame écologique de l’Auvergne et du Massif central ont mis en évidence le rôle majeur des milieux forestiers pour la biodiversité. En particulier, les forêts anciennes, définies comme n’ayant pas connu de défrichement depuis la première moitié du XIXème siècle, ont des caractéristiques spécifiques que l’on ne retrouve pas dans les forêts récentes, et qui sont à l’origine d’une biodiversité particulière. Les cartes de l’État-major, produites entre 1825 et 1866, s’avèrent un excellent témoignage historique des forêts anciennes. Ces cartes militaires, assez précises et complètes, ont été réalisées à la période de « recul maximal » des forêts, juste avant l’exode rural et la déprise agricole. C’est pourquoi, dans le cadre d’une étude sur les forêts anciennes du Massif central, le Conservatoire botanique national du Massif central, avec le concours financier du Conseil départemental de l’Allier, de l’État (FNADT) et de l’Europe (FEDER Massif central) et le concours technique de l’IGN, a numérisé les forêts indiquées sur les cartes de l’État-major puis les a comparées aux forêts actuelles. Cette carte « diachronique » en est le résultat.

47% des forêts présentes actuellement dans l’Allier figuraient déjà au XIXe siècle sur les cartes de l’État-major, et seraient donc anciennes, ce qui confère au territoire une responsabilité particulière dans la préservation de ce patrimoine remarquable tant au niveau naturel qu’historique et culturel. A l’échelle du département, on observe une forte hétérogénéité entre unités de paysage. Si les zones de forêts de plaine et de bocage (Bourbonnais, Bas Berry, Val d'Allier Vichyssois…) compteraient jusqu’à 58 % de forêts anciennes, celles-ci seraient très rares dans les vallées alluviales et les secteurs de Limagnes et de grandes cultures. On en observe également dans les secteurs de montagne, mais la proportion de forêts récentes (issues de la déprise agricole) y est plus forte.

Depuis 150 ans, la surface forestière augmente en France comme dans l’Allier. Cette augmentation globale de la surface forestière est néanmoins « l’arbre qui cache la forêt » : 29 % des forêts cartographiées par l’État-major au XIXe siècle ont été rayées de la carte, soit l’équivalent de 41 000 terrains de football. Au cours des deux derniers siècles, l’augmentation de la surface forestière n’a compensé que partiellement les forêts perdues. En effet, une partie de la biodiversité forestière, liée à l’ancienneté, met des siècles voire des millénaires à recoloniser de nouvelles forêts.

Format recto ouvert : 100 x 69 cm ; 12,5 x 23,3 cm fermé



Rapport d'activité 2010-2015 du Conservatoire botanique national du Massif central

À travers ce rapport établi dans le cadre de sa demande de renouvellement d’agrément national, le Conservatoire botanique national du Massif central présente ses missions, sa stratégie et ses principales actions mises en oeuvre au cours du dernier agrément des années 2010-2015.

Format 19,5 x 26 cm - 112 pages



Plantes indicatrices des prairies naturelles de la Plaine du Forez

Réalisé par le Conservatoire botanique national du Massif central avec les soutiens du Département de la Loire, de la Communauté d'agglomération Loire-Forez, du Syndicat mixte du Bassin versant du Lignon, de l'Anzon et du Vizézy, du Syndicat mixte d'aménagement et d'entretien Loire - Toranche, du Syndicat mixte du Bonson et de la commune de Balbigny, ce guide présente les espèces indicatrices des prairies naturelles de la Plaine du Forez sélectionnées dans le cadre d'une Mesure Agro-Environnementale et Climatique (MAEC) destinée à préserver et valoriser la biodiversité. Pour percevoir l'aide financière, les contractants doivent démontrer, selon le cahier des charges défini dans le cadre de cette MAEC, le maintien díune diversité floristique optimale, en particulier en détectant la présence d'au moins 4 espèces indicatrices sur chaque parcelle, parmi les 32 espèces déterminées par le CBN Massif central et présentées dans ce guide technique.

ISBN : 979-10-96518-00-5
Format 14,5 x 21 - 40 pages



Guide technique MAEC des plantes indicatrices des prairies de fauche du Sud-Ardèche

Le Pays de l'Ardèche méridionale et la Chambre d'agriculture de l'Ardèche, avec les soutiens de l'Europe, se sont associés pour élaborer et construire un Projet Agro-Environnemental et Climatique (PAEC). Dans ce cadre, il est proposé aux exploitants agricoles une Mesure Agro-Environnementale et Climatique (MAEC) destinée à préserver et valoriser la diversité floristique et faunistique des prairies de fauche du Sud Ardèche.

Pour percevoir l’aide financière, les contractants doivent démontrer, selon le cahier des charges définis dans le cadre de cette MAEC, le maintien d’une diversité floristique optimale, en particulier en détectant la présence d’au moins 4 espèces indicatrices sur chaque parcelle, parmi les 24 espèces déterminées par le CBN Massif central et présentées dans le guide technique édité à cet égard.

ISBN : 978-2-9524722-9-6
Format 15 x 21 cm – 32 pages



La flore et les végétation du Mathé - Guide de reconnaissance et de gestion conservatoire de la diversité végétale

Conformément à la compétence qui est la sienne, le Conseil départemental de l’Allier développe une politique des espaces naturels sensibles (ENS) qui vise à préserver, gérer et ouvrir au public des sites emblématiques sur le plan de la biodiversité et des paysages.

Situé sur la commune d’Aubigny au nord du département de l’Allier, le Mathé a rejoint le réseau d'Espaces naturels sensibles du Département de l’Allier en 2012. D’une superficie de 11,5 ha, il est composé d’une mosaïque de milieux naturels riches et variés abritant en son coeur une zone tourbeuse de plaine et un vallon humide.

Dans la perspective de mieux faire connaître le résultat des études conduites par le Conservatoire botanique national du Massif central sur ce site, le Département de l'Allier publie cette brochure de présentation des richesses végétales du Mathé.

Avec plus de 20 types de végétations, 240 plantes à fleurs, conifères, fougères et plantes alliées et une soixantaine de bryophytes (mousses et hépatiques) recensées, la rareté des espèces qui composent ce patrimoine végétal et leur situation exceptionnelle à basse altitude confèrent au site un caractère remarquable dont l’avenir dépend étroitement du maintien des pratiques pastorales extensives et de la qualité des eaux de surface et souterraine.



Découvrez... Les Messicoles du Limousin.

Dans le cadre du Plan national d’actions en faveur des messicoles, le Conservatoire botanique national du Massif central avec le soutien de la Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement du Limousin, a publié un guide présentant les caractéristiques écologiques de cette flore si particulière, les enjeux et les menaces qui pèsent sur celle-ci et les propositions pour y remédier...



Guide technique MAEC des plantes indicatrices des prairies à flore diversifiée d'Auvergne

Dans le Massif central, plus des trois quarts du territoire agricole sont voués à l'élevage, ce qui fait de ce territoire la plus grande prairie d'Europe ! Au cœur de celui-ci, l'Auvergne se caractérise par une trame « verte » d'une dimension et d'une diversité exceptionnelles. À ce titre et dans le cadre du Projet agro-environnemental et climatique (PAEC) conduit par la Région Auvergne Rhône-Alpes pour l'Europe, des mesures spécifiques (MAEC) ont été proposées aux exploitants pour favoriser le maintien de la diversité floristique prairiale tout en reconnaissant et en valorisant la pertinence des pratiques agricoles conduites. L'éligibilité à ces mesures est fondée sur la présence de plantes indicatrices qui certifient le bon état écologique de la prairie, regroupées en 35 catégories de plantes présentes en France.

En 2015, à la demande de la Région Auvergne, et des Directions régionales de l'alimentation, de l'agriculture et de la forêt, et de l'environnement, de l'aménagement et du logement, le Conservatoire botanique national du Massif central a réalisé cette brochure de 75 pages, richement illustrée et d'utilisation très simple, destinée à aider les animateurs, les opérateurs, les services de l’État et surtout les agriculteurs, d'une part, à reconnaître les 35 catégories de plantes indicatrices définies au niveau national et illustrées dans le guide par des espèces caractéristiques de l'Auvergne, d'autre part, à appréhender rapidement la valeur floristique des prairies avant toute contractualisation.

ISBN : 978-2-9524722-8-9
Format 14,5 x 21 cm –76 pages



Programme de préservation de la flore patrimoniale du département de la Loire - Avril 2010

Le Conservatoire botanique national du Massif central a conduit un programme d’inventaire de la flore vasculaire du département de la Loire de 2005 à 2007. Cet inventaire, complété par des données de terrain et des herbiers de botanistes locaux, permet d’estimer la diversité floristique du département à environ 2 000 espèces. Parmi celles-ci, 29 espèces ont été identifiées comme prioritaires pour la mise en place d’un programme de préservation de la flore patrimoniale de la Loire. Le Département anime la mise en oeuvre de ce programme depuis 2010. Découvrez la plaquette du programme et les fiches descriptives des 29 espèces qui font l’objet de l’attention du Département.



Flora n°6

Le réseau du Pôle a poursuivi son extension et les échanges de données ont commencé à se mettre en place. De nombreux adhérents ou partenaires du Pôle ont pu découvrir l’outil à travers des présentations détaillées de la plateforme. Cette nouvelle lettre d’information présente la synthèse de l’année 2014 et du premier semestre 2015.



Flora n°5

Les partenaires du Pôle ont découvert une nouvelle plateforme web présentant des améliorations notables du point de vue des performances des requêtes et de son nouveau moteur cartographique. Les adhérents au Pôle ont désormais accès de manière permanente aux données géolocalisées de leur territoire d’intervention.

Plusieurs structures adhérentes ont participé à la mutualisation des données en transmettant des jeux de données dès la fin de l’année 2013 en vue d’une intégration prochaine dans la base du Pôle. Une vague importante de données devrait être transmise au PIFH courant 2014.

Cette lettre FLORA présente les avancées et actualités du Pôle au cours de l’année 2013.



Flora n°4

Outil de mutualisation et de diffusion des données sur la flore et les habitats, le Pôle d’information flore-habitats est issu d’une démarche conjointe initiée depuis 2007 par la DREAL et la Région Rhône-Alpes, à laquelle se sont associés les 8 départements de Rhône- Alpes. Les Conservatoires botaniques nationaux alpin et du Massif central sont les opérateurs du Pôle, qui regroupe en un réseau réactif l’ensemble des acteurs concernés par la flore et la végétation.

La lettre d’information FLORA n°3 constituait la lettre de présentation du Pôle, dans la continuité de ses 2 précédents numéros consacrés à l’information sur les actions des 2 conservatoires botaniques nationaux intervenant en Rhône-Alpes. Éditée en février 2013 à l’occasion de l’inauguration du Pôle et la signature officielle de sa Charte, ce premier numéro de FLORA, présentait la synthèse des connaissances disponibles au sein du réseau des partenaires, pour asseoir son développement futur.

La présente lettre FLORA, qui évolue désormais en lettre du Pôle flore-habitats régional retrace de manière détaillée les activités du Pôle survenus au cours de l’année 2012. Elle sera publiée sous forme de lettre électronique via la plateforme web PIFH, avec une périodicité annuelle. Nous avons le plaisir de vous en présenter sa nouvelle formule en vous souhaitant bonne lecture.



Flore menacée du Massif central - Plans biogéographiques d'action et de conservation

Grâce aux éléments de connaissance acquis ces dernières années (inventaires généraux, listes rouges régionales...), le CBN Massif central a récemment pu mettre en évidence les plantes les plus menacées du Massif central et définir sa stratégie de conservation à leur égard. Avec le soutien financier des collectivités, de l’État et de l’Europe et l’aide des Conservatoires d’espaces naturels, le CBN Massif central a ainsi établi des plans biogéographiques d’action et de conservation (PBAC) qui visent à préserver des plantes en danger de disparition sur l’ensemble du Massif central voire pour certaines à l’échelle nationale.

Dans la perspective de faire connaître les six premières plantes faisant l'objet d'un PBAC, le CBN Massif central a publié un recueil de fiches présentant chacune d'elles, ainsi que l’ensemble des renseignements techniques pour appréhender les enjeux de leur préservation et participer à leur conservation.

Cette pochette, qui a vocation à accueillir de nouvelles fiches, est disponible sur simple demande auprès du CBN Massif central et en téléchargement sur www.cbnmc.fr.



Actes des secondes Rencontres végétales du Massif central – 2012

Ce document rassemble les différentes communications présentées durant les secondes Rencontres végétales du Massif central organisées en 2012 à Limoges et espère contribuer à leur rayonnement auprès de l’ensemble des acteurs de la diversité végétale du Massif central. Parmi de nombreux sujets, on peut y lire des éléments de synthèse utiles à tout botaniste du Massif central tels que la caractérisation des cours d’eau à Isoète à spores épineuses du plateau de Millevaches, ou des prairies humides pâturées du Limousin ; le patrimoine bryologique du Massif du Sancy ; le nouvel inventaire pour la flore du Limousin ; le patrimoine naturel préservé par le Conservatoire d’espaces naturels du Limousin ; les hépatiques sphagnicoles dans les tourbières du Massif central ; la diversité génétique et chimique des lavandes fines sauvages et cultivées ; l'évolution des boisements sur la tourbière de la Réserve naturelle nationale des Sagnes de La Godivelle (Puy-de-Dôme) ; la conversion d’une plantation résineuse sur zone humide drainée en prairies dans le Haut-Lignon (Haute-Loire) ; le Plan interrégional d’actions sur Trifolium retusum ; etc.

Document disponible auprès du CBN Massif central et sur www.cbnmc.fr

ISBN : 978-2-9524722-7-2
Format 21 x 29,7 cm – 228 pages



Plantes indicatrices des prairies de fauche du Parc naturel régional des Monts d’Ardèche et de la montagne ardéchoise

Le Parc naturel régional des Monts d’Ardèche et 3 communautés de communes de la montagne ardéchoise se sont associés pour élaborer et construire un Projet Agro-Environnemental et Climatique (PAEC) faisant de la biodiversité un atout pour les entreprises agricoles du territoire. Combiner performance économique et performance environnementale est possible et c’est un enjeu majeur de l’agriculture d’aujourd’hui. Dans ce cadre, le Parc a proposé aux exploitants agricoles, avec l’appui technique de la Chambre d’Agriculture de l’Ardèche et des partenaires environnementaux, une Mesure Agro-Environnementale et Climatique (MAEC) destinée à préserver et valoriser la diversité floristique et faunistique des prairies des pentes et de la montagne ardéchoises. En effet, la richesse floristique des herbages agit sur les caractéristiques gustatives et nutritionnelles des produits (viande, fromage, miel, etc). Elle contribue ainsi à une production agricole de qualité, gage de valeur ajoutée. Ce projet agro-environnemental et climatique ardéchois met à l’honneur le lien « qualité des prairies/qualité des produits » et contribuera à la promotion et la commercialisation des produits locaux de qualité.

Pour percevoir l’aide financière, les contractants doivent démontrer, selon le cahier des charges définis dans le cadre de cette MAEC, le maintien d’une diversité floristique optimale, en particulier en détectant la présence d’au moins 4 espèces indicatrices sur chaque parcelle, parmi les 24 espèces déterminées par le CBN Massif central et présentées dans le guide technique édité à cet égard.

ISBN : 978-2-9524722-6-5
Format 15 x 21 cm – 32 pages



Zoom sur 6 végétations de zones humides du département de la Loire

Dans le cadre de son Schéma départemental des milieux naturels (SDMN, 2009-2023), le Conseil général de la Loire s’est notamment fixé comme objectif d’approfondir les connaissances sur les milieux naturels ligériens. Le premier volet de ce programme concernait les zones humides. Pendant 6 années, le Conseil général de la Loire a donc confié au Conservatoire botanique national du Massif central le développement d’un volet d’approfondissement des connaissances sur un panel de milieux humides de la Loire.
L’objectif était de mieux caractériser chaque type de végétations mais également d’apporter des éléments d’analyses pouvant être pris en compte dans les actions menées par les gestionnaires d’espaces naturels soutenus par le Conseil général de la Loire (conservatoires, syndicats de rivières, associations environnementales,….). Ces efforts d’inventaires et de caractérisation ont porté successivement sur les végétations indiquées ci-contre. Au total, ce sont près de 380 relevés phytosociologiques qui ont donc été réalisés et analysés au cours de ces 6 années d’études. Ils ont permis de préciser les caractéristiques stationnelles, la physionomie, la structure, le cortège floristique, la dynamique, la phytosociologie, la variabilité, la chorologie, l’intérêt patrimonial et les menaces de ces végétations.

Ce guide technique synthétise les principaux résultats obtenus sur les 6 types de végétations de zones humides étudiées sur le département de la Loire. En complément, vous pouvez obtenir auprès du CBNMC l’ensemble des rapports scientifiques détaillés qui ont été rédigés dans le cadre de ce programme partenarial conduit avec le Conseil général de la Loire.

ISBN : 978-2-9524722-5-8
Format : 21 x 29,7 cm – 48 pages

 
 
Powered by Phoca Download