×

L’Érodium fausse- mauve [Erodium malacoides (L.) L'Hér.]


Découverte le 12 mars 2017 d’une belle population d’Erodium malacoides à Bournoncle-Saint-Pierre (Haute-Loire), sur les cailloutis bordant une rue du village, au pied d’un muret en pierre exposé au sud. La population dense sur environ quatre mètres de long est formée par des individus vigoureux, mesurant jusqu’à 80 cm de haut, en floraison et début de fructification à la date du passage. Une dizaine de pieds se sont également installés dans les fissures du mur en pierre. Erodium malacoides est une espèce méditerranéenne répandue dans les départements du pourtour méditerranéen, et qui remonte vers le nord pour le territoire d’agrément du CBNMC jusqu’au sud du département de l’Ardèche. L’espèce n’avait jamais été signalée en Auvergne. La vigueur de l’espèce sur la station laisse penser qu’il ne s’agit pas d’une installation récente. Son maintien est tributaire de l’absence de désherbage ou arrachage des "mauvaises herbes" de la rue. 


La Véronique cymbalaire [Veronica cymbalaria Bodard.]

La station de Bournoncle-Saint-Pierre abrite également une autre espèce nouvelle pour l’Auvergne, Veronica cymbalaria. Cette espèce méditerranéenne est présente sur les départements du pourtour méditerranéen jusqu’à la basse Ardèche, et peut sporadiquement se rencontrer plus au nord dans la vallée du Rhône, à la faveur de situations bien abritées. Deux pieds en fleurs ont été notés à la base du muret sur la station de Bournoncle-Saint-Pierre, avec Fumaria capreolata L., espèce de répartition méditerranéo-atlantique peu fréquente en Auvergne, soulignant le caractère thermophile de cette station. 


Jacques-Henri Leprince